Bruno Aubert est né en 1970 dans l’Aude. Il écrit ses premiers textes à l’âge de 13 ans. La passion des mots et des livres qui les contiennent le conduira dans un premier temps vers la poésie. Les fables de La Fontaine l’accompagnent depuis toujours. Tout y est dit, l’amour, la mort, l’amitié et la liberté. Et puis, il y a la magie des mots. Les mots ont le pouvoir de l’émotion. S’il ne le sait pas encore, il le pressent, son chemin de vie sera pavé de mots et de livres. De nouvelles en petits romans d’abord, textes de jeunesse qui dormiront sans jamais se réveiller au fond d’antiques tiroirs, il jette les bases de ce qui va devenir son accomplissement : l’écriture. Très fortement influencé par la littérature classique, il s’essaye à différents genres, mais avoue se sentir plus attiré par la science-fiction. Son premier roman 20 000 AL dans l’espace sortira en 2015, suivi par Le trésor du grand chêne (dans lequel il reprend quelques-uns de ses thèmes favoris, l’enfance, la nature et le temps qui passe), et par Le Miroir et le Dernier Géant (nouvelle et novella qui se déroulent en des temps de magie et d’aventure).

 

 

X