Je vous propose un petit voyage en embarquement sur la rivière de la vie…Se laisser glisser; entraîné par l’intermédiaire d’une pensée positive, philosophique et poétique pour chacun des jours de l’année.Prendre le temps d’une réflexion, simplement, se laisser gagner par le silence intérieur et nous imprégner de sérénité; un bref instant de méditation pour nous permettre, par les sujets abordés, d’essayer de passer la meilleure journée possible, et peut-être, de reconsidérer pendant un instant notre regard sur la vie.

 

 

 

 

 

Il était dix-huit heures. L’immeuble des écarlates était plein de vie. Quelqu’un avait apporté sa chaise près de l’entrée principale, fermée, pour prendre une pause dans son travail.L’homme était frêle, avait des cheveux châtains dont il aurait mieux fait de s’occuper au moins une fois dans l’année, et semblait très fatigué par la journée de travail qu’il venait d’accomplir.Plus loin dans le bâtiment, trois adolescents faisaient connaissance avec les grands. N’étant là que depuis une semaine, certains ne s’étaient toujours pas faits à l’endroit. Ils avaient de quoi : là d’où ils venaient, tout était beau, tout était propre. C’était bien différent de ce lieu semblant prêt à tomber en ruines.– Les G3 sont toujours en train de poser des questions?Une femme s’approcha de lui, regardant le même spectacle. Il soupira.– Ouais. J’ai pas eu une seule seconde de répit aujourd’hui. La prochaine fois je laisserai Fer se débrouiller avec les présentations.– Et où sont les autres, ceux qui n’ont plus peur de tomber face à un agent ou une sentinelle?

 

 

 

En ouvrant ce livre, vous entrez dans le Royaume, territoire hors lieu et hors temps, formé de cinq provinces, chacune ayant sa “personnalité” – paysages, histoire, êtres humains – chacune occupant une place précise pour la cohésion du tout.Le jeune Roi, Ilor, héritier de ce Royaume va devoir s’éloigner de sa jeune épouse, pourtant liée à lui par la magie des fêtes amoureuses et par l’enseignement secret du vieux grimoire.Ilor cherche des réponses : deux événements, la mort de son père Igor et le départ de sa mère Anthéa, devenue Noble Dame, ont créé une brèche dans son existence. Les réponses qu’il obtiendra lui révèleront un aspect inquiétant de sa destinée de Roi : un pacte le lie au Prince de l’Est, dont le but est de contenir par le “Rite” la menace qui plane sur le Royaume.La jeune Reine souffrira de l’éloignement de son époux.Cèdera-t-elle à l’attrait du joueur de Flûte et découvrira-t-elle une autre destinée que celle tracée pour elle?

 

Au coeur des heures sombres, naissant de gorges inconnues, les musiques des flûtes s’élèvent. Fracassantes ou discrètes, elles franchissent tous les murs, toutes les barrières. Jusqu’à, inexorablement, atteindre leurs proies.Alors, insensiblement, les esprits se lézardent, les pensées se dispersent. Et les êtres, subjugués, sont emportés sur des chemins écartés, vers des contrées insoupçonnées. Où les attendent d’étranges puissances.Les musiques se déploient. Sous leur écho, de singulières silhouettes apparaissent, des crimes depuis longtemps oubliés provoquent de nouvelles violences. Et les sinistres mélodies se propagent sur les multiples terres, sur les innombrables mondes. Traversant les plus vastes étendues, provoquant des ouragans stellaires, aux rafales de chair et de fer.Inlassablement, les flûtes nocturnes jouent.Oserez-vous les écouter?

 

Qu’est-ce qui peut réunir un banal employé de bureau dépressif, une jeune femme libre et amoureuse, une riche héritière décomplexée, une juge d’instruction décalée, un escroc minable et un élu corrompu ?Adrien, Sarah, Hannah et Héloïse vont devoir affronter leur passé en même temps que des gens mal intentionnés qui les entraînent dans une aventure aux confins de la tragédie.Quand les fils des existences s’entremêlent en une pelote dévastatrice, il ne reste plus qu’à se battre pour échapper aux fantômes et vivre enfin.Ou pas.

 

 

Fort heureusement le cimetière de Remington n’existe que dans l’imagination de l’auteur. Vous ne le trouverez donc sur aucune carte.À moins que… Le nom en ait été volontairement changé pour les besoins de l’histoire.Les morts que l’on y croise à certaines heures de la nuit ont leurs petites habitudes. Habitudes bien singulières du point de vue d’un vivant. Ce n’est pas Adélaïde Cromberg, la gardienne du cimetière, qui dirait le contraire. Un sacré caractère que cette Adélaïde.Et puis, là-bas, entre le jour et la nuit, il y a la City. Un royaume gris dans les rues duquel marchent d’autres morts que ceux du cimetière de Remington.Tous les chemins ou presque mènent à la City et ils ne sont pas pavés de bonnes intentions. Il y a Maxence Pecket, l’homme discret. Joshua Timothy l’inspecteur solitaire, le gros et gras commissaire Rosembloom et… le MAITRE dans sa noire demeure de Camden Town.Fenêtre sur cimetière est une farce drolatique et cynique, un miroir à l’usage de l’âme humaine.

 

 

Barbara Claremont est une jeune new-yorkaise brillante et pleine d’avenir. Son poste de directrice de marketing à Happy Shape, la prestigieuse marque de produits BIO, fait d’elle une femme comblée sur le plan professionnel. Côté cœur, elle file le parfait amour avec David. Son bonheur tient en équilibre entre ses deux univers. Un équilibre fragile cependant. Depuis quelques mois sa relation avec David semble se dégrader. Une distance s’est installée entre eux. Accaparé par son travail, David se conduit de plus en plus comme un étranger. Régina Payne incarne la réussite. Femme d’affaires accomplie et modèle idéal de self-making, elle dirige Happy Shape d’une main de fer. Véritable gourou du marketing BIO, elle déchaîne les passions et est autant adorée que détestée pour ses méthodes et ses prises de position. Aujourd’hui, elle n’ambitionne qu’une chose, amener Happy Shape à devenir numéro 1 du marché. Une ambition qui cette fois pourrait lui coûter un peu plus que son âme. Entre trahison et manipulation, les deux femmes devront faire face à leur pire ennemi. Entre chassé-croisé sentimental, et intrigue d’affaires, leurs destins sont inextricablement liés. Rien n’est jamais ce qu’il paraît être, et la réponse n’est pas toujours au bout de la question. Et si toutes les grandes lignes de la destinée étaient marquées par une épreuve ?

D’abord, il y avait eu la tempête. Une tempête mémorable, si terrible que bien des arbres s’étaient couchés pou leur dernier sommeil.D’entre tous, même le plus grand, le plus fort, et sans doute le plus ancien, le grand chêne de Montplaisir avait péri sous la foudre de cette nuit de fin du monde.Montplaisir et son château… qu’en restait-il à présent ? Une vaste demeure pleine de souvenirs et d’amour, à laquelle il faudrait bientôt dire adieu.Et puis, là-bas, à l’entrée du village, il y avait la maison de grand-mère. Un logis élégant et modeste, avec sa douce chaleur, ses parfums de saison, et son bonheur de tous les instants.Anna y était arrivée la veille en compagnie de Walter, Belly, Kirra et Mordin, ses quatre rats.Heureuse de retrouver le petit monde dans lequel elle avait grandi, elle était impatiente de faire découvrir la campagne enneigée et le domaine de Montplaisir à ses quatre protégés.C’est le cœur lourd, que grand-mère lui annoncera la triste nouvelle, le grand chêne n’est plus, et faute de moyens le château de son enfance devra bientôt fermer ses grilles.Les vacances commençaient décidément bien mal. Mais… il ne peut y avoir de Noël sans miracle. Une nuit, alors qu’ils sont endormis, les quatre rats reçoivent une étrange visite. De cette rencontre naîtront une grande amitié, et une aventure extraordinaire au bout de laquelle bien des choses se trouveront changées.

Des légendes sans nombre ont circulé sur lui. Des générations d’hommes ont tremblé à la seule évocation de son nom. Yazad al Rahim le messager d’outre-monde, le porteur de ténèbres, le destructeur, le maudit, autant d’appellations qui résonnent comme un écho funèbre dans les longs corridors de l’histoire oubliée.Peu d’hommes pourtant ont connu son histoire.Des hauts plateaux de Larak à la flamboyante Lagash l’existence de celui qui allait devenir le fléau du monde post-pangéen ne fut que tragédie. Ceci est son histoire.

Les aventures de Raven se déroulent 14 mille ans avant notre ère. Raven est née à Uruk en Mésopotamie. Destinée à devenir prêtresse, Raven reçoit une éducation en vue de faire d’elle une « fille d’Ishtar ».Les filles d’Ishtar sont un ordre guerrier dont le credo est de servir et de protéger les cités qui accueillent leurs temples. Leurs armes fétiches sont le cimeterre et la javeline. Raven est une excellente cavalière et une archère d’élite. Comme ses sœurs, elle connaît l’usage des simples et parle couramment plusieurs langues.Ordonnée prêtresse, elle ne tardera pas à manifester un ardent désir de quitter les murs de son temple pour aller parcourir le monde.Cette doléance ne pouvant lui être accordée, elle choisira de quitter l’ordre pour répondre à l’appel de l’aventure.Loin des murs de son temple et de sa ville, elle sera confrontée aux forces obscures qui parcourent le monde pour s’en approprier le contrôle.Plus que jamais, sa mission sera de l’en préserver. Ainsi, si elle n’est plus une prêtresse, elle reste une guerrière ; et les voies d’Ishtar sont impénétrables.À la faveur de la tempête, les démons ont frappé la caravane. Hommes et bêtes ont succombé. Par quel miracle sont-ils encore en vie, peut-être vaut-il mieux l’ignorer. Les voilà arrivés devant les prodigieux remparts d’une ville inconnue, comme si une voix leur en avait indiqué le chemin.Son compagnon a perdu beaucoup de sang et la fièvre lui consume l’esprit, si elle ne trouve pas de l’eau rapidement, il mourra avant l’aube et elle ne lui survivra que le temps d’une lente agonie.C’est le son grêle d’une cloche qui attire son attention. La ville semble dormir d’un sommeil éternel, pourtant quelqu’un ou quelque chose veille encore dans ses murs dans l’attente de visiteurs

Aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours adoré cet instant où l’éternité marque une pause pour se tenir en équilibre sur le fil ténu du temps et de l’espace.
Il n’est de moment plus propice à l’âme pour y trouver la paix.
L’enfant que je fus, la femme que j’étais et l’ombre que je serai bientôt m’ont conduit jusqu’à cette heure bien tardive de la vie pour te rendre compte à toi, mon fils, d’un événement aussi étrange que merveilleux survenu quelques années avant ta naissance.

Une histoire d’amour par delà le Temps et l’Espace dans l’Amérique des années 50

EDITIONS L'ARBRE MONDE

Nous vous invitons à nous contacter pour toute question sur nos services.

X